12 conseils pour le rédacteur web à appliquer en cuisine

conseils rédacteur web

Vous aimez écrire et aimeriez vous lancer dans un blog ou de la rédaction pour un site internet ? Découvrez mes 10 bonnes pratiques à connaître pour bien vous lancer !

Et elles sont aussi bonnes à appliquer en cuisine. 😉

En tant que community manager et rédactrice Freelance, j’écris tous les jours. Des articles de blog, des fiches produits pour le e-commerce, des publications pour les réseaux sociaux et j’en passe.

La rédaction web fait intégralement partie de ma vie professionnelle. Et après avoir expliqué à mon fils le métier de community manager, je me devais de lui laisser mon empreinte sur la rédaction web, autant pan essentiel de mon métier.

L’occasion aussi vous faire partager ma vision du rédacteur web.

Quand à la cuisine… Vous le savez bien : j’adore ça ! 🙂

Et mon fils cuisine très souvent avec moi (ce week-end on a fait des pains au lait).

Allons-y !

  1. Prenez en compte votre cible/vos cibles

Il convient de préciser dès le départ vos cibles (âge, sexe, CSP…) et leurs attentes : ce qu’elles cherchent quand elles sont sur internet, ce qui peux les « toucher ». C’est le premier pas pour un bon contenu web : savoir s’adresser aux bonnes personnes et répondre à leurs problématiques.

En cuisine : repérez les goûts de vos convives. Les ingrédients qu’ils apprécient, si ils aiment le sucré/salé, si ils sont végétariens, etc.

  1. Peaufinez vos titres

Le titre d’un article est essentiel : c’est lui qui interpelle et donne envie de cliquer. Premier contact avec le lecteur, le titre se doit de permettre (ou d’aider) à faire le buzz (un minimum on l’espère). C’est aussi le titre aussi qui contient les mots-clés pour le référencement. On y reviendra.

En cuisine : réfléchissez à l’appellation de votre plat avant de le présenter. Mieux vaut présenter « un écrasé de pommes de terre sur lit de cèpes » qu’une vulgaire « purée ».

  1. Trouvez des sources pertinentes pour vous inspirer

Rien de tel que d’engranger des idées que de s’inspirer de ce qui ce fait déjà sur le web ou dans des bouquins.

Mais il ne suffit pas de chercher l’information sur un moteur de recherche pour trouver l’information adéquate. Pour y parvenir, il y a ce qu’on appelle la qualité et l’autorité des sources.

On se méfiera par exemple de Wikipedia et des petits blogs. On cherchera des sources officielles et reconnues.

En cuisine : prenez soin de trouver la recette qui vous inspire le plus et consultez les avis et commentaires. Pour ma part, je me fie souvent à Marmiton et Papilles et Pupilles.

  1. Croisez vos sources

Le rédacteur web ne se contente pas d’une source, d’un article, d’un auteur pour rédiger son propre contenu. On dit qu’il croise les sources. Il en prend plusieurs, il valide l’information en les comparant et fusionne ses sources pertinentes.

En cuisine : on consulte plusieurs recettes avant de trouver la bonne et parfois on mixe le tout ou on fait à sa façon.

  1. Surfez sur l’actualité

Le rédacteur web ne peut se passer de l’actualité. Il doit être à l’écoute des dernières nouveautés et tendances et non pas se terrer dans une grotte. Surfer sur l’actualité pour le rédacteur web ou le community manager c’est faire ce que l’on appelle du « newsjacking » : rebondir sur l’actualité pour créer un contenu inédit.

Evoquer l’actualité suscite souvent l’intérêt des cibles.

Parler de nécessité de s’informer me rappelle aussi les conséquences des attentats du 13 novembre dernier : pas de communication sur les réseaux sociaux pendant plusieurs jours. Il avait été crucial de s’informer de la réactions des sociaunautes et marques pendant cette période. Sans suivi de l’actualité, j’aurais certainement continué à communiquer comme si de rien était et cela aurait pu être très mal pris par les internautes.

En cuisine : les saisons sont essentielles. Qui irait cuisiner des tomates fraîches en plein hiver ?

  1. Soignez votre introduction

Accrochez le lecteur (et Google) dès les premières lignes.

En cuisine : peaufinez vos préliminaires. Vérifiez que vous avez bien tout ce qu’il vous faut (ingrédients et petits ustensiles).

  1. Respectez une ligne éditoriale savamment définie

Quand on écrit pour un client (ou soi-même comme je le fais ici), on essaie de respecter ce que l’on appelle une ligne éditoriale. Il s’agit de règles en termes de contenus : j’écris sur quoi, quels sont mes axes de communications ?

Respecter une ligne éditoriale évite de se perdre dans des méandres et cela plaît au lecteur : il sait pourquoi il aime nous lire.

Sur ce blog la ligne éditoriale est claire : des recettes de cuisine faciles à faire et des articles sur le web au sens large.

En cuisine : on respecte le tempo et les indications de la recette.

  1. Maîtrisez grammaire et orthographe

Ecrire sans fautes c’est la base même si personne n’est parfait. Certains outils de correction (comme sur Word) sont là mais cela ne suffit souvent pas.

Il faut aussi soigner son expression.

Mon conseil : le Bescherelle et des tas de bouquins tu liras. Rien de tel pour soigner son orthographe et son expression que de s’habituer à lire des contenus bien écrits.

En cuisine : on s’équipe un minimum en ustensiles et appareils. Qui cuisine sans four ? Impensable !

  1. Abusez du dictionnaire des synonymes

On a parfois qu’un seul mot qui nous vient à l’esprit quand on écrit. Ouvrez un dictionnaire des synonymes régulièrement. Vous verrez que la langue française est très riche.

Si on écrit pour Google et que l’on doit insérer tout un tas de mots-clés du langage internaute, cela ne signifie pas qu’on doit pas avoir un « joli » langage, un langage original, bien au contraire.

Il ne faut pas oublier que l’on est lu par des humains qui ont des états d’âme et envie de se distraire, d’être agréablement surpris.

Quoi de plus casse-pieds que de lire un contenu banal… Vive la diversité des contenus !

Mais attention : à lire sur écran ce n’est pas le plus simple. On est lu en diagonale. Soyez clairs au premier coup d’oeil et n’en faites pas trop.

Vive les phrases courtes, les intertitres et les petits paragraphes !

En cuisine : tu n’as plus d’huile ? Mets du beurre ! Et inversement. Ainsi de suite.

  1. Maîtrisez les règles du référencement

Le référencement naturel est l’ami du rédacteur web. J’écris pour être lu ; autant que mes contenus soient bien positionnés sur les moteurs de recherche.

Conclusion : il faut bien maîtriser les critères de classement d’une page web dans Google, son algorithme. La littérature abonde sur le sujet, je vous fais confiance pour maîtriser ça en un clin d’oeil ! .

En cuisine : rien de tel que des gourmands pour tester et apprécier vos plats. Un vrai retour sur investissement !

  1. Relisez-vous attentivement

On le sait. A passer des heures sur un contenu on ne lit plus vraiment et on passe à côté des fautes. On a du mal à reformuler aussi, à avoir du recul sur ce qu’on a écrit.

Le must : trouver un relecteur. Sinon : laisser de côté le contenu plusieurs heures/jours de côté et le relire à tête reposée après.

En cuisine : on relit souvent la recette. Gare à ne rien oublier !

  1. Diffusez vos contenus 

En tant que community manager, cette étape me tient particulièrement à coeur <3. A quoi bon rédiger un contenu si on ne le diffuse pas ? Je pense aux réseaux sociaux mais aussi à une newsletter.

En cuisine : là aussi le partage est roi. On fait goûter et on ouvre pourquoi pas un blog.

La boucle est bouclée !

Prêts à passer le cap ?

Crédit photo : Photopin

2 réflexions sur “12 conseils pour le rédacteur web à appliquer en cuisine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *