Le blues du community manager

Featured Video Play Icon

Si il y avait une chanson, pour moi, exprimant le blues du community manager ce serait celle-là. Et pas seulement parce que c’est ma chanson préférée :-).

Il y a en effet des jours où le community manager en a marre d’être community manager. Je parle pour moi mais je pense que je ne suis pas la seule.

C’est quoi le blues du community manager ?

Toujours être à la pointe de l’actu, des dernières nouveautés sur les réseaux sociaux et surtout être toujours connecté (soirs et week-end)…. Fiouuuu des fois c’est fatiguant, c’est trop.

Sans compter les innombrables questions et commentaires à gérer. L’agressivité des uns, l’impatience des autres. Et encore, sur mes communautés, les internautes sont assez mignons (ouf).

Il faut toujours répondre correctement (quand on a la réponse !). « Bonjour », « Bien cordialement, » « Avec plaisir », « Bonne journée ». Pire qu’une caissière !

Le métier de community manager est aussi très créatif. Il faut avoir tout le temps les bonnes idées sans heurter l’internaute, le fan ou follower.

Il faut jongler avec les communautés, les outils et ne pas s’y perdre. On connaît bien les nombreux fails de community managers comme publier sur son compte pro alors qu’on pensait le faire sur son compte perso, les fautes d’orthographe et j’en passe.

Face à plusieurs milliers ou dizaines de milliers de fan, le community manager n’a pas vraiment droit à l’erreur…

Entre besoin de Digital Detox et passion…

Et le blues, c’est pas seulement le lundi, comme aujourd’hui, où il faut attaquer une nouvelle semaine. Le vendredi aussi, quand on a réalisé qu’on a passé 70h connectés. Le week-end aussi quand le téléphone vibre. La nuit, quand on arrive pas à dormir parce qu’on pense au boulot.

Vive la Digital Detox de temps en temps. Vive l’art de couper. Encore faut-il y arriver, s’en donner les moyens. Pensons-y ! 😉

J’y pense souvent. Mais au fond j’adore être connectée tout le temps, communiquer, échanger, rebondir !

Et vous, community managers, vous avez le blues parfois ?

 

3 réflexions sur “Le blues du community manager

  1. Tellement ça… Y’a aussi la pression d’utiliser un outil « populaire » et d’être jugé constamment par les autres salariés en mode « pourquoi on fait pas ça », parce qu’ils pensent qu’ils feraient bien mieux. C’est dur, stressant, usant… mais passionnant. Blues du lundi partagé, bon courage pour cette nouvelle semaine 🙂

    1. Merci pour ton petit mot. En ce moment, j’ai des clients qui me font confiance et je ne ressens pas le jugement mais tu as raison. Belle semaine à toi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *